Pour un changement global de société

Grenoble, Lyon : quels liens entretiennent l’université et l’armée ?

Calendrier
Evénements alternatifs (France)
Date
16.05.2023 18:30 - 21:00
Lieu
L’Atelier des Canulars (Lyon)
Format principal
conférence

Description

La CRAAM-Lyon organise un débat sur un sujet très rarement abordé : les liens qu'entretiennent Université, armée et entreprises à Grenoble comme à Lyon et les luttes à mener contre.

Rencontre avec le "Collectif Grothendieck" autour de « L’université désintégrée : la recherche grenobloise au service  du complexe militaro-industriel »(Éd. Monde À l'Envers-2022)

Le « Triangle de fer » grenoblois

Depuis plus d'un siècle, la prospérité de Grenoble  et de ses patrons repose sur les liens étroits tissés entre la recherche universitaire (Université, CEA, écoles d'ingénieurs, CNRS) et les industriels  dans les  technologies de pointe.

Mais le formidable développement  du "modèle grenoblois" s'appuie sur un acteur aussi discret qu'influent : l’armée avec la DGA (Direction Générale de l'Armement), le Commissariat à l'Énergie Atomique - Direction des Applications Militaires...
Ce "triangle de fer" favorise la création par les chercheurs de sociétés privées qui fabriquent et rentabilisent les technologies de mort mises au point à l'université. 

Ainsi, SOITEC et son alter-ego STMicroelectronics (puces électroniques) ou Lynred (caméras thermiques) utilisent des technologies militaires mises au point par le LETI du Commissariat à l'Énergie Atomique.

Des conséquences concrètes et mortelles partout dans le monde

SOITEC équipe la force de "dissuasion" nucléaire et les composants électroniques de STMicro et de Lynred ont été retrouvés en 2021 et 2022 dans les chars, drones et  missiles russes employés lors de la guerre d'agression contre l'Ukraine, malgré l'embargo sur les ventes de matériels militaires frappant la Russie depuis 2014 !

- Comment et pourquoi le militaire a-t-il réussi à mettre à son service la recherche universitaire ?

- « Science sans conscience, n'est que ruine de l'âme » dit l'adage. Pourquoi les universitaires locaux et une majorité d'étudiants sont-il aussi discrets, aveugles ou muets face à la machine meurtrière constituée par le « triangle de fer » ?

- Comment les entreprises travaillant pour le  militaire participent-elles à l'aggravation de la crise écologique de l'eau dans la cuvette grenobloise comme l'a bien montré le collectif Stop Micro ?
- Quelles sont les luttes menées localement ?

 

Et sur les campus lyonnais ?

Qu'en est-il à Lyon, ville de recherche et d'industries de pointe ? La situation est très opaque mais inquiétante. Ainsi, l'EM Lyon (grande école privée de management)  a signé un partenariat avec le cluster EDEN (lobby de l'industrie de l'armement dans la Région) et invite David Hornus, patron de l'entreprise locale de mercenaires Corpguard, pour causer "sécurité globale" dans un “monde incertain”. 

Que dire du rôle des  « Référents Défense » chargés de porter la bonne parole patriotique et militariste dans les universités dans le cadre des protocoles Armée-Éducation ?

 

Afin de pouvoir critiquer et agir contre notre « Triangle de fer » local, nous souhaitons que cette rencontre permette : 
- de partager les questionnements et inquiétudes de chacune et chacun, sur ce qui se passe dans les universités,
- de mettre en place un réseau permettant de documenter l'influence mortifère du militaire et du sécuritaire dans l'enseignement supérieur et la recherche locale,
- d’interpeller les syndicalistes des entreprises d’'armement pour qu'ils entament un travail avec leur direction sur la transparence de leur production et sa réorientation en accord avec le respect des droits humains et de la biodiversité,

- de lutter contre  les financements publics qui irriguent cette recherche,
- de développer l'action collective de toutes celles et ceux qui refusent le militarisme, l'embrigadement et la loi des marchands de canons.

 

Ici et ailleurs,luttons contre le militaire et son monde !

Bar de soutien et table de presse

 

Qui sommes nous ?

Depuis un an, suite à la parution du dossier « la guerre se fabrique près de chez nous » de l'Observatoire des armements (obsarm.info), la CRAAM mène des actions pour interpeller les habitants sur le rôle de l'industrie d'armement. Les usines d'armement situées à côté de chez nous ,fournissent des armes à des États réprimant leur population ou menant des guerres d'agression.

Rassemblement contre le Cluster Eden, tractages, campagne d'affiches contre des entreprises ou détournant la propagande de l'armée française, participation aux manifs retraites... les actions se sont multipliées.

Le débat s'est naturellement déplacé à Grenoble, ville-phare de fabrication de composants électroniques qui constituent « le cerveau » de l'armement contemporain. En lien avec le mouvement Stop Micro, nous avons entamé un échange avec les syndicalistes du « Triangle de Fer » pour faire avancer les idées de la décroissance et du désarmement.

 

Coordination Régionale Anti Armements et Militarisme-Lyon

 

Contact Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Site : https://craam.noblogs.org/

Détails du lieu

L’Atelier des Canulars (Lyon)

Rue
91 Rue Montesquieu
Ville
Lyon
Région
Auvergne-Rhône-Alpes 69007
Pays
France

Lettre d'information

Votre e-mail ne sera jamais partagé. 3 ou 4 envois/an.

Faire un don

Dès maintenant! A quoi servira ce don ?

Add custom freetext or HTML code
Add custom freetext or HTML code