Pour un changement global de société

Appel à une semaine de solidarité internationale avec les inculpé.es du 8/12/2020

Calendrier
Evénements alternatifs (France)
Date
16.09.2023 - 23.09.2023
Format principal
rassemblement

Description

Les 7 personnes arrêtées partout en France le 8 décembre 2020 passeront en procès au mois d’octobre 2023 à Paris sous le chef d’inculpation d’Association de Malfaiteurs Terroriste (AMT) "d’ultragauche".

Le mercredi 20 septembre à 17h, rassemblons nous devant le tribunal d’Albi. Ce sera l’occasion de rencontrer le comité de soutien.

Les faits reprochés par le parquet antiterroriste (PNAT) vont du refus de remettre des codes de chiffrement de matériel informatique lors des interrogatoires, à la détention d’armes de catégorie C ou B dont 4 d’entre elles sont non déclarées, du transport et la détention d’éléments ou de substances entrant dans la composition d’explosifs, de la fabrication d’explosifs et de vol en réunion. Ces faits seraient donc tous liés à une entreprise terroriste alors qu’aucun projet terroriste n’a été établi à l’issue de 2 ans d’instruction, mais où le profil, l’appartenance politique supposée et le mode de vie des protagonistes suffirait à corroborer l’idée d’un projet terroriste d’après les notes blanches de la DGSI. La qualification criminelle n’a pas été retenue à la fin de l’instruction.
Grâce à l’outil antiterroriste l’État a champ libre pour exercer la répression sous ses formes les plus complexes et terrifiante contre les mis.es en examen tout en se gargarisant d’agir pour le bien commun : surveillance, pressions, enfermement, humiliation, isolement, contrôle... entraînant des conséquences non négligeables pour toutes celles et ceux qui les vivent. Depuis Darmanin et la DGSI prétendent avoir déjoué des attentats "d’ultragauche" en décembre 2020, période où le mouvement contre la loi « sécurité globale » prenait de l’ampleur.
L’outil antiterroriste a pour ambition de faire taire toute contestation sociale, toute remise en question de l’État, et les idées et pratiques révolutionnaires se retrouvent donc en première ligne de ce front depuis des décennies. Si les attaques djihadistes indifférenciées de ces dernières années partout dans le monde ont profondément choqués, nous avons vu les États utiliser l’antiterrorisme pour renforcer le discours sécuritaire ambiant et légitimer l’autoritarisme, en France comme ailleurs. Et nous voyons ce discours se renforcer en ces temps troubles en désignant de nombreux ennemis (ultradroite, ultragauche, islam, écologistes radicaux, émeutier.es...) dans un grand fourre-tout qui nie leurs portées politiques.
Cette logique antiterroriste s’applique de la même façon en Russie ou en Biélorussie contre les militant.es anarchistes, féministes ou anti-guerre, mais aussi contre celles et ceux qui luttent pour l’émancipation et contre l’autoritarisme en Espagne, au Chili, en Birmanie, aux Philippines, en Italie, en Turquie, aux USA …

Face à l’outil antiterroriste ne nous laissons pas atomiser. Nous invitons toutes les personnes qui le souhaitent à faire retentir dans des formes variées notre détermination et notre rage contre ce monde de merde et notre solidarité avec les personnes qui passeront en procès à Paris du 3 au 27 octobre 2023

Comment prendre part à la semaine internationale de solidarités du 16 au 23 septembre ?
Face à la répression terroriste qui voudrait diviser les mouvements de résistance, les amitiés et les camaraderies, les collectifs et toutes les formes d’organisations qui sortent du cadre des partis et des syndicats, nous souhaitons mettre en acte la solidarité sous toutes ses formes et par delà les frontières ! A l’image des 7 personnes impliqué.es dans cette affaire qui ont chacun.e des aspirations, des modes de vie et des idées différentes nous invitons chaque individu, collectif ou orga à prendre part à cet appel à sa manière, avec les outils qui lui sont familiers, mais aussi en laissant libre court à sa créativité et son imagination ! De la plus fragile à la plus spectaculaire, toutes les actions ont du sens. Et si cela permet de renforcer nos liens, nos réflexions, notre réactivité, alors saisissons cette occasion.
Si vous voulez annoncer un événement en lien avec cet appel, ou transmettre les infos des actes de solidarité passés ou à venir vous pouvez passer par les blogs et sites habituels de votre réseau et/ou envoyer un mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. en utilisant si possible le chiffrement par clé PGP trouvable sur le blog soutienauxinculpeesdu8decembre.noblogs.org

Lettre d'information

~3 lettres d'informations/an.

Votre e-mail ne sera jamais partagé.

Faire un don

Add custom freetext or HTML code
Add custom freetext or HTML code